Translations

A propos du Mouvement

Les débuts du Mouvement

Notre histoire commence avec l’évangeliste Billy Graham. Alors qu’il commençait à prêcher à un niveau international, il développa une passion pour “unir les évangeliques autour de la tâche commune de l’évangélisation du monde.”

En 1970, Billy Graham perçut le besoin d’un congrès mondial, pour redessiner la mission chrétienne, dans un monde politiquement, économiquement, intellectuellement, et religieusement bouleversé. L’Eglise, il en était convaincu, devait saisir les idées et les valeurs derrière les rapides changements dans la société.

Billy Graham lausanne74 lausanne74_assembly

En juillet 1974, plus de 2 400 participants de 150 nations se rassemblèrent à Lausanne, en Suisse, pour le premier Congrès International sur l’Evangelisation Mondiale. Le magazine TIME décrivit l’événement comme un “forum formidable, probablement le rassemblement chrétien le plus large ayant jamais eu lieu”. Parmi les orateurs se trouvaient certains des penseurs évangéliques les plus influents de l’époque: Francis Schaeffer, Ralph Winter, Carl Henri, et John Stott.

Ceux qui participèrent à l’événement se souviennent avec reconnaissance de la présence et de la faveur de Dieu sur ces dix jours de prière et de préparation pour la mission mondiale, qui unirent l’Eglise de trois façons essentielles:

[section background_repeat=”repeat” background_position=”center top” background_attachment=”static” background_scroll=”none”]

[one_third valign=”top” animation=”none”] icon theological foundation

1. Fondations théologiques pour la mission mondiale

L’Alliance de Lausanne, dont les grandes lignes ont été tracées par un comité présidé par John Stott, a défini la nécessité et les buts de l’évangélisation. L’Alliance en est venue à être considérée comme l’un des documents les plus importants dans l’histoire de l’Eglise moderne; elle parviendrait à rassembler les évangéliques d’arrière plans différents, pour des partenariats dans la mission, et à façonner leurs tentatives pour le reste du siècle.

[/one_third]

[one_third valign=”top” animation=”none”] unreached people groups

2. Les peuples non-atteints

Le discours d’ouverture de Ralph Winter en 1974 au cours duquel il a introduit le terme des “peuples non-atteints,” a été salué comme “l’un des événements clés de l’histoire de la missiologie.” Certains dans l’Eglise, appelèrent à un moratoire sur les missions, mais Winter argumenta le contraire. Des milliers de groupes ethniques ne comptaient pas un seul chrétien et n’avaient pas accès aux Ecritures dans leur langue, donc la mission inter-culturelle devait être la tâche principale de l’Eglise.

[/one_third]

[one_third valign=”top” animation=”none”] icon holistic mission

3. La mission holistique

Le Congrès insista sur la nécessité de l’évangélisation et de la justice sociale dans la mission, les voix des théologiens latino-americains Samuel Escobar et René Padilla étant les plus claires à être entendues. Cela entraîna une révolution conceptuelle de la pensée évangélique de l’époque, et aujourd’hui, l’acceptation générale de la mission holistique, ou intégrale, peut largement être attribuée au Congrès de 1974.

[/one_third]

[/section][divider style=”none”][/divider]

Je pense qu’on peut estimer que 85% des organisations missionaires en Amérique Latine utilisent l’Alliance de Lausanne comme profession de foi. — David Ruiz, WEA Mission Commission

[divider style=”none”]

[/divider]

Un an après, le Comité de Lausanne pour l’Evangelisation Mondiale (Lausanne Committee for Word Evangelization, LCWE, aujourd’hui le Mouvement de lausanne) était formé. Son objectif, alors comme maintenant, est de faciliter la collaboration mondiale pour faire connaître le Christ parmi toutes les nations.

40 ans ce connexions

Pendant les années 70 et 80, le Mouvement de Lausanne s’est appuyé sur les fruits du Congres de 1974 en assemblant des petits groupes d’acteurs clés du monde chrétien autour de sujets essentiels comme l’Evangile et la culture, l’évangélisation des musulmans, et la vie dans la simplicité. Les Consultations résulteraient généralement en la production d’une déclaration phare avec un appel a l’action grâce à une série de Documents Occasionnels de Lausanne (Lausanne Occasional Papers, LOPs), qui jusqu’à ce jour contribuent à façonner la théologie et la pratique de la mission.

[divider style=”none”]

[/divider]

Le document de Lausanne sur la Culture et l’Evangile a articulé pour nous un moyen d’atteindre notre nation. Il demeure l’approche primordiale que nous utilisons au Sri Lanka. — Ajith Fernando, Directeur de l’enseignement, Jeunesse pour Christ, Sri Lanka

[divider style=”none”]

[/divider]

Deux congrès majeurs ont suivi celui-ci, à Manille en 1989, et à Cape Town, en 2010. Ils servirent à poser les jalons pour les stratégies clés et les avancées encore à voir dans la mission mondiale:

  • 1040 WindowLa Fenêtre 10/40 Luis Bush s’appuya sur la présentation de Ralph Winter en 1974 sur les peuples non-atteints (Unreached people groups, UPGs) pour identifier les régions géographiques où la majorité des peuples non-atteints se trouvent. Le concept de la Fenêtre 10/40 a aidé un nombre incalculable d’agences missionaires à concentrer les efforts de leurs ministères sur les régions de l’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et de l’Asie se situant entre les degrés 10 et 40 de latitude.
  • Global PartnershipsPartenariats mondiaux Plus de 300 partenariats pour la mission, de réseaux et de nouveaux ministères ont vu le jour suite à Manille 1989 pour répondre à un grand nombre de questions critiques par rapport à la mission. Beaucoup de partenariats ont été établis entre plusieurs groupes travaillant dans le tiers-monde.

[divider style=”none”]

[/divider]

Avant le deuxième Congrès de Lausanne en 1989, les organisations de traductions de la Bible n’avaient jamais eu de contact entre elles. Il aura fallu de l’oeuvre de Lausanne pour nous rassembler. Les leaders de deux organisations majeures dans le monde de la traduction ont passé du temps ensemble à Lausanne II: l’un de Wycliffe Traducteurs de la Bible, et l’autre des Sociétés Bibliques Unies. Ils ont détérminé ensemble que le Seigneur voulait appeler les differentes agences biliques dans le monde à travailler ensemble avec plus de synergie dans les domaines de la traduction et de la distribution. C’est de cette vision qu’est né le Forum International des Agences de la Bible. — Roy Peterson, President et PDG, Société Biblique Américaine  

[divider style=”none”]

[/divider]

  • missional_challengesIdentifier les défis dans la mission au 21eme siècle Plus de 30 défis pressants pour la mission ont été identifiés au Congrès de Cape Town en 2010. Parmi ceux-ci, l’avancée de l’évangile parmi les peuples d’apprentissage oral, parmi les diasporas, dans le monde des idées, et dans chaque sphère de la société, y compris le monde des affaires, l’académie et les lieux publics.
  • platform_global_churchUne  plateforme pour l’Eglise mondiale Le Congrès de Cape Town en 2010 a été considéré comme le rassemblement le plus large et le plus ethniquement diversifié de leaders évangeliques ayant jamais eu lieu. Il avait été attentivement planifié de manière à peindre une image fidèle de la démographie de l’Eglise mondiale, en donnant une place particulière à l’Eglise du tiers-monde.

[divider style=”none”] [/divider]

Le fait que les Africains embrassent leur place dans la mission est en grande partie du à Lausanne. Le mouvement a servi de catalyseur qui a permis à tout le continent de pouvoir dire: “Nous avons un rôle à jouer!” — Daniel Bourdanné, Secrétaire General, International Fellowship of Evangelical Students (IFES)

[divider style=”none”] [/divider]

  • Road MapUn itineraire pour la mission mondiale  L’Engagement de Cape Town a motivé l’Eglise mondiale à définir un plan d’action concret par rapport au 30 questions majeures. Préparé par une équipe dirigée par Chris Wright, il capture ce que nous croyons que le Saint-Esprit est en train de dire à l’Eglise de notre generation, et sert de référence pour les activités du Mouvement.
  • Engaging Young LeadersEncourager les générations de jeunes leaders à s’engager Quelques années avant les deuxième et troisième congrès, en 1987 et 2006 Lausanne a tenu un Rassemblement des Jeunes Leaders  (RJL) pour identifier les leaders évangéliques ayant entre 25 et 35 ans qui avaient déjà un impact sur leurs pays ou régions. Ces rassemblements ont connecté les participants avec d’autres leaders mondiaux dans le but d’encourager la prochaine génération d’acteurs clés pour la mission. Le prochain RJL est prévu pour 2016.

Connecter des acteurs clé pour la mission mondiale Quand bien même beaucoup de choses ont changé au cours des 40 dernieres années, depuis le premier Congrès de Lausanne, notre vision globale demeure inchangée. Nous voulons voir:

  • Gospel for everyone
  • L’évangile apporté à chacun
  • Evangelical church
  • Une église évangélique pour chaque peuple
  • Christ like leaders
  • Des leaders reflétant Christ dans chaque église
  • Kingdom impact
  • L’impact du Royaume dans chaque sphère de la société

Comme nos fondateurs Billy Graham et John Stott, nous cherchons à être des intendants fidèles de l’appel de Dieu à connecter des personnes d’influence ayant des idées pour la mission mondiale. Nous voulous servir l’Eglise mondiale dans un esprit d’humilité, d’amitié, de prière, d’étude, de partenariat et d’espoir, ce que Billy Graham appelait ‘l’esprit de Lausanne’.

Le Mouvement de Lausanne connecte des personnes d’influence sur deux réseaux differents:

  • Les réseaux sur les grandes questions

    Plus de trente des réseaux sur les grandes questions de Lausanne sont dirigés par des associés principaux qui sont engagés dans les opportunités missionaires pressantes et les defies posés par des questions diverses telle que la liberté, la justice, l’islam, les grandes villes, l’engagement médiatique et la mission par les affaires.

    Issue

  • Les réseaux des regions

    De l’Asie de l’Est à l’Amérique latine et de l’Afrique francophone au Pacifique Sud, nos 12 directeurs adjoints internationaux (International Deputy Directors, IDDs) coordonnent et conduisent les initiatives de Lausanne à travers les régions continentales ou sous-continentales.

    Networks

Une invitation à se connecter

Nous vous invitons à vous connecter avec le Mouvement de Lausanne de plusieurs manières différentes:

Plus que toute chose, nous demandons vos prières, afin que nous puissions être fideles dans l’appel que Dieu nous a donné, et que Dieu nous utilise tous dans la mission, pour la gloire de Christ notre Seigneur.

Subscribe to personalized email updates: