Les enfants et les jeunes dans le monde occidental actuel sont de plus en plus numériques, entourés à la fois de gadgets médiatiques et d’histoires médiatiques qui jouent un grand rôle dans leur vie.[1]

Le cinéma supplante peut-être l’église pour ce qui est de fournir à la jeunesse d’aujourd’hui un certain nombre de ses idées religieuses.

Influence des médias sur les idées et valeurs religieuses

La sociologue suédoise Mia Lövheim remarque que « les médias ont désormais pris le pas sur la famille et l’église en termes de fréquence de contact avec les idées et valeurs religieuses ».[2] Le cinéma supplante peut-être l’église pour ce qui est de fournir à la jeunesse d’aujourd’hui un certain nombre de ses idées religieuses ; après tout, ils sont tous deux des lieux de réflexion spirituelle qui présentent des valeurs et des histoires qui font passer un message.[3] Ces histoires ont une incidence sur la jeune génération et sur la formation de leur vision du monde.

Disney et son influence mondiale

Walter Elias Disney (1901–1966) était un réalisateur qui voulait et à la fois transmettre un message et procurer un bon divertissement.[4] Son travail, qui a créé « l’univers Disney », est devenu mondial et c’est maintenant un monde imaginaire qui « divertit et éduque les enfants aux USA et partout dans le monde ».[5] L’expression « univers Disney » reflète l’universalité des produits Disney et le concept d’un univers imaginaire qui a un grand effet sur la vision du monde de la jeune génération actuelle.[6] Une des scénaristes de Disney, Linda Woolverton, a dit : « Quand vous acceptez de travailler sur un dessin animé de Disney, vous savez que vous allez influencer la réflexion de générations entières. »[7] Ainsi, la Walt Disney Company est très consciente de l’influence de ses messages, souvent cachés sous un aspect de fantaisie et de magie.

Si Disney joue un rôle important dans la vie de la jeune génération, cela ne se limite pas au monde occidental où a été créé l’univers de Disney. Les films et produits dérivés représentant les personnages de Disney sont présents presque partout.

Les chrétiens du monde entier peuvent utiliser les histoires de l’univers de Disney dans leur communication de la religion et de ses valeurs fondamentales avec les enfants et les jeunes.

Idées pour l’Église

Disney étant présent partout dans le monde à travers sa marque déposée, les chrétiens du monde entier peuvent utiliser les histoires de l’univers de Disney dans leur communication de la religion et de ses valeurs fondamentales avec les enfants et les jeunes. L’influence de Disney est mondiale et ses histoires reflètent souvent des valeurs que l’on trouve dans la société occidentale ou en sont importées. En se familiarisant avec les valeurs qui sont présentées dans l’univers Disney, l’Église du monde entier peut aussi avoir une meilleure idée du cadre de référence auquel les enfants sont, en général, exposés à travers d’autres médias. Face à une société qui interagit de plus en plus avec les médias, l’Église du monde entier doit relever le défi de rencontrer les jeunes là où ils sont, dans leur monde médiatiquement saturé. Pour découvrir ce qui peut les influencer, tant positivement que négativement, nous pouvons étudier les visions du monde représentées dans leur monde médiatique.

Mon analyse du film Moana, sorti il n’y a pas très longtemps, y relève des traces de deux aspects importants qui caractérisent les visions du monde contemporaines : l’individualisme et la spiritualité. J’ai également comparé mes constatations à une analyse de films plus anciens de Disney faite par Margunn S. Dahle.[8]

Individualisme

S’agissant de Moana et de certains films classiques de Disney, j’ai trouvé plusieurs éléments d’individualisme qui reflètent clairement la société postmoderne occidentale. Le film sur l’héroïne Moana est très axé sur son besoin d’appartenance, sa recherche d’une place et d’un rôle dans la vie. Ce besoin est facile à retrouver aussi dans d’autres classiques Disney, comme Hercules, Mulan et Le Roi lion :

  • Du côté positif, les héros Disney prennent beaucoup de responsabilités et sont courageux dans leur recherche de sens pour leur vie.
  • Du côté positif, les héros Disney prennent beaucoup de responsabilités et sont courageux dans leur recherche de sens pour leur vie.

Pour l’héroïne Moana, les traditions de son peuple sont très importantes. Ainsi, puisqu’elle vit sur l’île de Motonui, Moana essaie de faire ce qui est attendu d’elle, tout comme l’héroïne chinoise Mulan. Pourtant, elles finissent toutes les deux par aller à l’encontre des souhaits et attentes de leur famille quand elles fuient leur foyer, et « suivent leur cœur ».

Cet individualisme est présent dans plusieurs films Disney, où le motif central du récit est la rupture d’avec les attentes traditionnelles et le choix de « suivre son propre cœur » au lieu d’accepter les décisions prises par vos parents ou la communauté au sens plus large.

Spiritualité

Tout comme Moana, plusieurs classiques Disney ont des éléments inhérents de spiritualité. Moana présente la réincarnation comme une réalité spirituelle et présente les ancêtres de Moana comme étant présents sur la terre dans la nature qui l’entoure. Le panthéisme (esprits dans la nature) et une acceptation de la religiosité populaire sont présents dans de nombreux classiques Disney après 1989. Par exemple, Le Roi lion (1994) présente la notion africaine de « mort vivant », tandis que l’héroïne de Pocahontas (1995) communique avec les esprits conformément à la religion autochtone américaine. D’un point de vue positif, cela apporte aux enfants et aux jeunes un éclairage sur des visions du monde différentes et sur la religiosité populaire. Cependant, pour en tirer des leçons, les jeunes doivent reconnaître que ces messages vont à l’encontre d’une vision chrétienne du monde.

Beaucoup de films Disney mélangent un enseignement judéo-chrétien avec d’autres éléments religieux et d’autres spiritualités.

Beaucoup de films Disney mélangent un enseignement judéo-chrétien avec d’autres éléments religieux et d’autres spiritualités, puis ils y « ajoutent un peu de magie » comme solution ultime pour réaliser vos rêves. Dans Moana, la magie arrive par le biais d’une vision panthéiste du monde. L’océan appelle Moana, et ses ancêtres, qui ont été réincarnés (surtout sa grand-mère), viennent l’aider à réaliser son rêve. L’individualisme est également présent dans l’accent mis sur la spiritualité intérieure de Moana – l’appel qu’elle ressent venant de la voix dans son cœur.

Comment nouer le dialogue ?

En examinant des visions du monde qui sont typiques de l’univers Disney et qui reflètent aussi le monde dans lequel nous vivons nous arrivons à comprendre les messages qui influencent nos enfants et nos jeunes dans leur vie de tous les jours. Dans le ministère auprès des enfants et des jeunes, nous pouvons rechercher des moyens de mettre en cause l’esprit du « moi d’abord » qui prévaut actuellement et de confirmer les bonnes valeurs qui coïncident avec la foi chrétienne.[9] L’univers Disney influence la jeune génération, tant positivement que négativement. Pour présenter à cette jeune génération un tableau équilibré, nous devons mettre en évidence à la fois les points de concordance et les points de discordance entre la foi chrétienne et l’univers Disney.

Éléments de concordance et de discordance

En cherchant les aspects positifs de l’univers Disney qui peuvent coïncider avec la théologie chrétienne, nous pouvons voir que, dans le cadre de l’individualisme qui est présenté, il y a des valeurs telles que la volonté d’atteindre ses propres objectifs et d’être courageux et fort. En outre, Disney souligne l’importance de reconnaître sa responsabilité et de chercher un sens pour sa vie.

Être courageux, fort et assumer ses responsabilités sont toutes des valeurs chrétiennes, présentes dans l’univers Disney, que nous pouvons adopter. Les questions existentielles relatives à notre appartenance et au sens de notre vie peuvent aussi être abordées tant dans la foi chrétienne que dans les films Disney. Ces entrées en matière donnent à la personne qui travaille avec les jeunes ou aux parents des moyens de communication avec la jeune génération pour les aider à trouver leur identité et atteindre leurs objectifs.

Les éléments caractéristiques de discordance entre la foi chrétienne et l’univers Disney sont également décelables dans l’individualisme qui pousse souvent les héros et les héroïnes à s’opposer à leurs parents et à suivre leur volonté personnelle. Leur poursuite d’un sens à la vie les amène à se mettre en premier ainsi que leurs ambitions. Cela offre des occasions de discuter avec la jeunesse de comment un chrétien devrait envisager sa propre volonté et ses ambitions, comparativement aux intérêts d’autrui.

En outre, dans l’univers Disney on trouve du panthéisme et la réincarnation, éléments qui contredisent la foi chrétienne. La spiritualité qui s’intéresse surtout aux ancêtres et aux esprits dans la nature et à l’intérieur de soi peut être abordée dans le dialogue avec la jeune génération pour susciter une sensibilisation, ainsi qu’une réflexion quant aux raisons qui font que ces éléments contredisent le message biblique.

Si nous écoutons et apprenons du monde médiatique qui les entoure, nous pouvons transmettre le message de l’Évangile grâce aux similitudes et différences entre la foi chrétienne et leur monde médiatique.

Double écoute

En ce qui concerne la jeune génération, nous voulons leur offrir une communion, les aider à grandir dans leur foi et les encourager à propager l’Évangile auprès des non-croyants.[10] Si nous écoutons et apprenons du monde médiatique qui les entoure, nous pouvons transmettre le message de l’Évangile grâce aux similitudes et différences entre la foi chrétienne et leur monde médiatique.

Cette approche implique le principe de « double écoute » – écouter à la fois la Parole de Dieu et le monde autour de nous à la recherche de la concordance et de la discordance entre les deux messages.[11] Cela veut dire essayer de comprendre la parole de Dieu et d’y obéir, et en même temps comprendre le monde dans lequel nous vivons, afin de voir comment l’Évangile peut se connecter et parler à la société.

Les responsables de l’Église, les parents et les personnes qui travaillent parmi les jeunes, en fait tous les chrétiens, doivent être encouragés à pratiquer ce principe. Cela nous aide à examiner les messages que nous recevons et encourage la jeune génération à continuer de s’intéresser à leur vie numérique. Nous devrions regarder les films avec les jeunes et les enfants, apprendre à connaître ce que contient leur monde médiatique, et en parler dans une attitude ouverte.

« Si, en tant qu’Église mondiale, nous pouvons orienter la jeune génération vers Jésus par les différents messages qu’elle reçoit, cette approche nous montrera à nous, comme à eux, la nature généreuse et aimante de notre Seigneur qui a eu le courage de sacrifier la poursuite de son propre bonheur pour réaliser le rêve de l’humanité, à savoir pouvoir terminer cette histoire en disant : ils vécurent à jamais heureux… ».

Endnotes

  1. Margunn Serigstad Dahle, ‘Worldview Formation and the Disney Universe: A Case Study on Media Engagement in Youth Ministry’, Journal of Youth and Theology 1 (16), 2017: 62.
  2. Mia Lövheim, ‘Religious Socialization in a Media Age’, Nordic Journal of Religion and Society 2 (25), 2012: 151.
  3. Nick Pollard, ‘Philosophical Investigation’, Damaris Skole Vgs, 2018, https://damaris-skole-vgs.no/wp-content/uploads/2018/05/Philosophical-investigation-Nick-Pollard.pdf.
  4. Mark I. Pinsky, The Gospel According to Disney: Faith, Trust, and Pixie Dust (Louisville, KY: Westminster John Knox Press, 2004), 2. Gunnar Strøm, ‘Walt Disney’, Store norske leksikon, 2017, http://snl.no/Walt_Disney.
  5. Pinsky, The Gospel According to Disney, 3.
  6. Janet Wasko, Understanding Disney: The Manufacture of Fantasy (Cambridge, UK: Malden, MA: Polity, 2013), 3.
  7. Quoted in Annalee R. Ward, Mouse Morality: The Rhetoric of Disney Animated Film (Austin, TX: University of Texas Press, 2002), 113.
  8. Dahle, ‘Worldview Formation and the Disney Universe,’ 60–80.
  9. D. Kinnaman, ‘What’s next for Youth Ministry?’, in The State of Youth Ministry (The Barna Group, 2016) 85-87.
  10. Editor’s Note: See article by Ben Pierce, entitled, ‘Connecting with the New Global Youth Culture’, in March 2019 issue of Lausanne Global Analysis https://www.lausanne.org/content/lga/2019-03/connecting-with-the-new-global-youth-culture.
  11. See John Stott, The Contemporary Christian: An Urgent Plea for Double Listening (Leicester: IVP, 1992).

Tonje Belibi est professeure adjointe au Fjellhaug International University College en Norvège, d'où elle a obtenu sa Maîtrise en théologie et mission. Sa thèse de maîtrise était intitulée « Une éducation religieuse pertinente pour les préados en une ère médiatique : le film Disney Moana comme étude de cas ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*