Introduction

La COVID-19 oblige de nombreuses personnes dans le monde à se connecter exclusivement par le biais de technologies mobiles. Les équipes missionnaires doivent tirer parti de ce moment, et utiliser à la fois des dispositifs peu coûteux, des applications sécurisées et un large accès à l’internet. La coordination et la communication avec les agents évangéliques en première ligne passent par ces nouveaux outils pour remplir le grand mandat missionnaire du Christ parmi les groupes non atteints.

  • Quels sont actuellement, pour les responsables d’équipes interculturelles, les meilleurs outils de communication qui leur permettent de suivre et de soutenir efficacement les travailleurs de terrain semi-alphabétisés dans des contextes d’accès créatif ?[1]
  • Comment les responsables d’équipe exploitent-ils ces opportunités pour l’expansion de l’Évangile ?
  • Quels sont les risques ou les précautions à observer ?

70%

de la population mondiale possédera un smartphone personnel


En 2016

51%

de tous les utilisateurs d’internet mobile dans le monde se trouvent en Asie

Opportunités

Accessibilité des smartphones mobiles

Google prévoit que cette année, 70 % de la population mondiale possédera un smartphone personnel. Le coût des smartphones a considérablement diminué grâce au système d’exploitation Android libre et gratuit. Les quatre prochains pays à se prévaloir de plus d’un milliard[2] d’utilisateurs de smartphones seront le Pakistan, l’Indonésie, le Brésil et l’Inde.[3] Google développe de nouveaux moyens pour accroître l’efficacité des données pour les habitants des pays en développement qui paient au mégaoctet.

Disponibilité de l’internet mobile

En 2016, Keethe Breene écrivait : « Plus de la moitié (51 %) de tous les utilisateurs d’internet mobile dans le monde se trouvent en Asie : la Chine compte 1,3 milliard d’abonnements à la téléphonie mobile sur une population de 1,36 milliard d’habitants, tandis que l’Inde compte 0,91 milliard d’abonnements à la téléphonie mobile sur une population de 1,25 milliard d’habitants. » [4]

Selon le Digital Ministry Atlas produit par le Mobile Ministry Forum, entre 2011 et 2018, le nombre total de personnes ayant accès à l’internet dans le monde a augmenté de 29 %, tandis que 53 % n’y avaient pas encore accès.[5]

Facebook et l’essor des applications de messagerie

En tandem avec Google, le titan des médias sociaux Facebook a tout intérêt à faciliter l’accès à l’internet pour le reste de la population mondiale. Dans son numéro de décembre 2014, le magazine Time titrait « La moitié du monde ne suffit pas : Le plan de Mark Zuckerberg pour mettre tous les humains en ligne ».[6]

Ces évolutions ont entraîné l’utilisation d’applications et de services de messagerie numérique gratuits. Nombre de ces applications de messagerie sont conçues comme des extensions des médias sociaux. En 2014, Facebook a dépensé 19 milliards de dollars pour acheter le populaire service de messagerie WhatsApp.[7]

WhatsApp et Facebook Messenger comptent le plus grand nombre d’utilisateurs actifs dans le monde, environ un milliard chacun.[8] « Facebook domine massivement partout sauf en Chine, entre les 1,3 milliard d’utilisateurs de Messenger et les 1,5 milliard d’utilisateurs de WhatsApp. » [9]

Un cryptage fort

La sécurité et la confidentialité que ces applications peuvent offrir sont d’une grande valeur pour l’utilisateur de ces produits. WhatsApp, Signal et Telegram (et quelques autres) affirment tous utiliser des normes de cryptage très strictes. Pour les missionnaires qui cherchent à être en contact en temps réel avec une équipe sur le terrain, ce niveau de sécurité leur permet d’avoir une plus grande liberté dans leur communication.[10]

Possibilités

Présenter une vision, soutenir et guider


L’image 1 « David Marcus sur scène, lors de la conférence des développeurs F8 de Facebook en 2015 », par pestoverde est sous licence CC BY 2.0

Alors que les responsables expatriés peuvent avoir des difficultés à obtenir des visas pour le pays où sont déployés leur réseau ou leur équipe, ces nouveaux outils leur permettent de communiquer instantanément par des messages de la taille d’un bit. Les faiseurs de disciples peuvent facilement communiquer des encouragements, des exhortations, des versets bibliques, des chants, des images, etc.[11]

Une des grandes nouveautés de ces applications est la possibilité d’enregistrer des messages vocaux dans une sorte de communication radio bidirectionnelle, façon « talkie-walkie ». C’est une bénédiction, surtout lorsqu’on travaille dans la langue d’une minorité ethnique qui n’a pas encore été écrite, ou (plus probablement encore) lorsqu’on travaille avec des personnes qui ne sont pas encore alphabétisées. Si l’on considère que certaines personnes appartenant à des peuples non atteints (PNA)[12] sont fonctionnellement analphabètes ou qu’il n’existe pas encore pour elle de langue écrite, c’est une aubaine pour les responsables missionnaires créatifs.[13]

Suivi : rapports en temps réel, résolution de problèmes et commentaires

Grâce à ces outils, les dirigeants peuvent recevoir des rapports de terrain en temps réel. La matinée peut commencer par un appel de groupe où les équipes exposent leurs plans de déplacement, prient ensemble et reçoivent les instructions de leur responsable. Chaque équipe envoie un message lorsqu’elle arrive à destination, ou prend simplement une photo du nom du village pour que les autres membres sachent où elle se trouve et puissent la soutenir dans la prière.

Les défis

Bâtir une équipe de confiance

Les outils de communication numérique sont utiles pour l’efficacité, mais leur capacité à établir des relations de confiance profondes est limitée, en particulier dans les sociétés à dominante communautaire. Un chef d’équipe avisé se concentrera sur les relations en personne avec chaque membre de l’équipe. Les occasions régulières de se réunir en tant qu’équipe ou groupe plus important seront essentielles pour créer un sentiment de confiance, d’unité et d’énergie relationnelle. Les applications de messagerie sont un complément et un soutien aux relations présentielles, elles ne peuvent les remplacer.

Questions de sécurité

La Electronic Freedom Foundation propose des articles utiles en matière de sécurité.[14] Freedom House a compilé et indexé une vaste base de données sur les niveaux relatifs de contrôle gouvernemental sur l’utilisation d’internet.[15]

La technologie de reconnaissance faciale progresse rapidement.[16] Les images faciales librement partagées sur les plateformes de médias sociaux ont été récoltées, non seulement par Facebook et Google, mais aussi par des agences qui cherchent à développer et utiliser une base de données numériques de chaque individu sur la planète.[17] Cette base pourrait être utilisée pour suivre les équipes missionnaires. Mais elle offrirait aussi une solution simple aux autorités pour suivre les mouvements de personnes, les réunions religieuses non autorisées et les sessions de formation non reconnues. Comme le montrent les récents événements de Hong Kong, il n’existe actuellement que peu de mesures, et encore sont-elles modestes, pour limiter l’utilisation de cette technologie.[18]

Facteurs géographiques

Bien que leur nombre diminue rapidement, il reste des régions où le réseau mobile 3G/4G n’arrive pas encore. Ces « zones blanches » de l’internet devront être négociées, et les travailleurs de terrain devront être prêts à enregistrer les rapports et à les conserver pour le moment où ils reviendront dans une zone de signalisation correcte. En outre, certains villages ne disposent pas encore de sources d’énergie fiables pour recharger les téléphones mobiles. Dans ces endroits, des batteries de secours ou des chargeurs à énergie solaire seront nécessaires.

Des compétences à développer

Connaissances de base des appareils et des applications

Une formation à la sécurité, accompagnée de jeux de rôle, peut être nécessaire. La suppression des messages et des données sensibles, l’utilisation d’un code de sécurité et comment répondre aux autorités civiles lorsqu’elles vous interrogent sont des questions importantes à discuter avant d’envoyer des travailleurs sur le terrain, en particulier dans des environnements hostiles où ils sont susceptibles d’être surveillés.

Conseils d’un chef d’équipe

Un missionnaire travaillant dans un lieu d’accès créatif qui gère une équipe dispersée a donné les conseils suivants pour gérer une grande équipe en utilisant WhatsApp :

  1. Utilisez ce moyen avec une équipe spécifique ; si le groupe est trop large, le message risque de devenir un spam.
  2. Utilisez un texte écrit lorsque c’est possible. La plupart des équipes peuvent lire des textes simples, qui sont plus faciles et plus directs qu’un message vocal.
  3. Utilisez des messages vocaux courts et concis. Les messages de plusieurs minutes sont difficiles à comprendre.
  4. Utilisez l’appel vocal lorsque c’est possible, car la messagerie vocale est plus sûre. Assurez-vous que l’équipe dispose d’une bande passante suffisante (assurez-vous aussi qu’elle a assez d’argent pour se permettre l’accès aux données). Si le financement de l’achat de données est un problème, alors la voix, la vidéo et la messagerie vocale ou vidéo ne seront pas un outil adapté pour communiquer en temps réel.
  5. Utilisez le pouce levé ou d’autres signes simples pour obtenir une réponse significative de la part de l’équipe.

Conclusion

La fracture numérique se réduit rapidement et même si les peuples les moins atteints n’ont pas encore commencé à utiliser ces appareils, il y a probablement des chrétiens de culture proche qui peuvent accéder à ces peuples. Comme pour toute technologie, les avantages et les inconvénients de ces outils sont très réels. Tout comme l’apôtre Paul a utilisé du parchemin et de l’encre pour rester en contact avec les premières Églises qu’il a contribué à implanter, le missionnaire moderne doit, lui aussi, profiter de la fenêtre d’accès que cette évolution a apportée. Que le Seigneur accorde grâce et sagesse à toutes ces entreprises.

Annexe

  1. SIL Application Builder-Reading App Builder vous aide à créer des applications personnalisées pour les smartphones et tablettes Android et iOS. Vous pouvez l’utiliser pour créer des applications contenant des livres d’images, des documents sur la santé et le développement communautaire, des recueils de chansons, des histoires illustrées et des bibliothèques de livres faciles à lire pour les nouveaux lecteurs chaque application offrant la possibilité de synchroniser le texte et l’audio, en mettant en évidence chaque phrase au fur et à mesure de sa lecture. Les menus de l’application, l’icône, l’écran d’accueil et les couleurs peuvent tous être personnalisés en fonction de votre langue et de votre culture https://software.sil.org/readingappbuilder/
  2. Le Mobile Ministry Forum— « Un mouvement de service chrétien mobile jusqu’aux extrémités de la terre. Rejoignez un réseau d’innovateurs missionnaires qui encourage un mouvement de service chrétien mobile pour que chaque personne non atteinte ait la l’occasion de rencontrer le Christ, de vivre et de grandir en lui grâce à son appareil mobile personnel ». Le Digital Ministry Atlas contient des recherches extrêmement précieuses. http://mobileministryforum.org
  3. Render – « Un outil informatique qui guide les communicateurs oraux dans la création de matériel oral culturellement pertinent pour leur propre groupe linguistique. Il a été développé et conçu en pensant au communicateur oral, et guide l’utilisateur dans un processus de traduction entièrement oral, basé sur l’écoute et la parole. » https://renderpartners.com
  4. Le site de la Electronic Frontier Foundation pour la surveillance d’autodéfense – Organisation qui se consacre à la protection de la vie privée en ligne contre la surveillance non désirée. https://ssd.eff.org

Notes

  1. L’expression « contextes d’accès créatif » désigne les lieux où le travail public d’évangélisation est limité par les autorités communautaires.
  2. Note de l’éditeur : Un, suivi de neuf zéros, soit 1 000 000 000.
  3. ‘Google Puts Pakistan among 4 Countries That Will Give Next Billion Smartphone Users’, The Express Tribune, 30 November 2017, www.tribune.com.pk/story/1573034/2-google-puts-pakistan-among-4-countries-will-give-next-billion-smartphone-users/.
  4. Keith Breene, ‘What Is the Future of the Internet?’ World Economic Forum, 17 January 2016, www.weforum.org/agenda/2016/01/what-is-the-future-of-the-internet/.
  5. Clyde Taber, ‘Digital Ministry Atlas in 40 Least Reached Countries’, Mobile Ministry Forum, 28 March 2018, www.mobileministryforum.org/digital-terrain-in-40-of-the-least-reached-countries/.
  6. Lev Grossman, ‘Inside Facebook’s Plan To Wire the World’, Time, 15 December 2014, http://time.com/facebook-world-plan/
  7. Parmy Olson, ‘Facebook Closes $19 Billion WhatsApp Deal’, Forbes, 6 October 2014, www.forbes.com/sites/parmyolson/2014/10/06/facebook-closes-19-billion-whatsapp-deal/.
  8. Stephanie Newman, ‘The Messaging Phenomenon Has Hardly Begun’, Medium, 23 November 2015, www.medium.com/the-activate-outlook/the-messaging-phenomenon-has-hardly-begun-cdaeaf735cb2.
  9. Josh Constine, ‘WhatsApp Hits 1.5 Billion Monthly Users. $19B? Not So Bad’, TechCrunch, 31 January 2018, www.techcrunch.com/2018/01/31/whatsapp-hits-1-5-billion-monthly-users-19b-not-so-bad/.
  10. See Micah Lee, ‘Battle of the Secure Messaging Apps: How Signal Beats WhatsApp’, The Intercept, 22 June 2016, https://theintercept.com/2016/06/22/battle-of-the-secure-messaging-apps-how-signal-beats-whatsapp/, or Mark Williams, ‘Because Privacy Matters’, Secure Messaging Apps Comparison, 20 May 2018, www.securemessagingapps.com/.
  11. Editor’s note: See article by David Yeghnazar, entitled ‘Can Technology Help Disciple Iran’s New Believers?’ in January 2019 issue of Lausanne Global Analysis,https://www.lausanne.org/content/lga/2019-01/can-technology-help-disciple-irans-new-believers
  12. On définit communément par peuple non atteint tout groupe distinct de personnes dont moins de 2 % se reconnaissent comme chrétiennes. Voir le site web : https://joshuaproject.net/help/definitions#unreached
  13. Editor’s note: See article by, Feruza Krason, entitled ‘Making Disciples with the Uzbek Bible App’ in November 2019 issue of Lausanne Global Analysis, https://www.lausanne.org/content/lga/2019-11/making-disciples-uzbek-bible-app
  14. ‘Surveillance Self-Defense’, Electronic Frontier Foundation, https://ssd.eff.org/
  15. ‘Freedom on the Net 2017: Manipulating Social Media to Undermine Democracy’, Freedom House, 26 January. 2018, https://freedomhouse.org/report/freedom-net/2017/manipulating-social-media-undermine-democracy.
  16. Paul Mozur, ‘Inside China’s Dystopian Dreams: A.I., Shame and Lots of Cameras’, The New York Times, 8 July 2018, www.nytimes.com/2018/07/08/business/china-surveillance-technology.html.
  17. Thomas Brewster, ‘These Ex-Spies Are Harvesting Facebook Photos For A Massive Facial Recognition Database’, Forbes, 16 April 2018, www.forbes.com/sites/thomasbrewster/2018/04/16/huge-facebook-facial-recognition-database-built-by-ex-israeli-spies/.
  18. Blake Schmidt, ‘Hong Kong police have AI facial recognition tech—are they using it against protesters?’ The Japan Times, 23 October 2019,www.japantimes.co.jp/news/2019/10/23/asia-pacific/hong-kong-protests-ai-facial-recognition-tech/#.XfidIi2B0Wo.

DJ Oden (pseudonyme) est un ouvrier interculturel en Asie du Sud-Est qui travaille avec PIONEERS et peut être joint à l’adresse : [email protected].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*