Prêcher Jésus blessé à un monde blessé

Vu la situation dans son pays d’origine, le Soudan du Sud, Peter Aloro pensait qu’il serait impossible pour lui de participer au Rassemblement des Jeunes Leaders de Lausanne (RJL 2016). Enfermé dans son bureau à Juba, en pleine zone de conflit armé, les balles sifflant autour de lui, il n’espérait même pas vraiment rester en vie.

Mais notre Dieu est un Dieu de miracles, et Peter s’est échappé. Peu après, en sécurité dans un camp de réfugiés en Ouganda, il a dit au revoir à sa famille avant de se mettre en route pour Jakarta, en Indonésie. À son arrivée, les membres de l’équipe de Lausanne responsable de son enregistrement avaient les larmes aux yeux.

Le RJL 2016 a été une expérience digne des cieux pour Peter, où il s’est joint à des gens de plus de 140 personnes pour louer Dieu et explorer le thème « Unis dans la grande histoire ». Le deuxième jour, le thème de la Création a profondément touché Peter, qui réfléchissait à sa propre histoire. L’étude biblique présentée par Richard Chin a rempli Peter de foi en Son Créateur et en Sa capacité à apporter la lumière dans le vide, le néant et la situation au Soudan du Sud et dans les camps de réfugiés. Il était prêt à retourner dans son pays en tant qu’ambassadeur de paix.

img_8541

Mais un soir de conférence, tout s’est écroulé. Ce soir-là, une vidéo sur les conditions de souffrance et de pauvreté dans les camps de réfugiés du Soudan du Sud. En voyant la détresse des siens dans des circonstances tellement familières, il s’est tellement senti mal qu’il a dû être transporté à un hôpital proche de là. Pendant trois jours, Peter a été gardé sous sédatifs pour l’aider à se remettre, et il a seulement pu rejoindre le rassemblement dans un état de faiblesse semblable à celui de Néhémie le dernier jour, animé d’une volonté encore plus grande de voir la guérison de son peuple et de son pays.

« Même si j’ai raté quelques jours, je ne suis pas revenu les mains vides », se rappelle Peter. « Lorsque Dr Ravi Zacharias a mentionné le fait de prêcher Jésus blessé à un monde blessé, ses mots ont directement pénétré mon cœur, m’appelant à prêcher l’Évangile dans mon entourage au camp de réfugiés. Ces gens ont vu leurs proches violés et tués devant leurs yeux, ils ont été arrachés à leurs maisons et forcés de quitter leur pays pour leur sécurité. Cependant, au RJL2016, on m’a rappelé que Jésus, qui savait ce que c’est d’être un réfugié et de souffrir, comprend et partage de manière intime les souffrances de son peuple ».

Peter a aussi pu créer de vraies amitiés à travers le rassemblement, qui l’aideraient dans sa passion renouvelée pour le ministère envers son peuple. Entre autres, il s’est lié d’amitié avec Nana Yaw Offei Awuku, qui était mentor au RJL2016 et qui dirige désormais l’initiative de Lausanne sur dix ans appelée la Génération de Jeunes Leaders (GJL). Nana l’affirme, « Peter est devenu un de mes plus proches jeunes amis. Nous avons partagé de la prière, du jeûne et du temps devant les Écritures ensemble ».

La rencontre avec Nana au RJL était simplement le début de ce que Dieu était en train d’orchestrer, en effet le GJL a mené à bien d’autres connexions. En voyant l’engagement de ce jeune leader, Nana l’a connecté avec l’organisation Scripture Union Ghana pour le former au ministère, organisation par le biais de laquelle il a reçu les fonds nécessaires pour participer à une retraite de deux semaines organisée dans ce pays pour les serviteurs de Dieu. Paul Borthwick, un autre mentor du RJL, a entendu parler de la situation de Peter, et a pu le rencontrer lors de son récent passage au Ghana. Il lui a payé le minerval, alors que lui et sa famille traversaient une période très difficile. Justin Schell, qui est membre de l’Équipe dirigeante du GJL, s’est arrangé pour que Peter puisse participer à une formation au discipulat au Kenya dans les mois qui viennent.

Comme premier fruit de son expérience au RJL2016, Peter a organisé une conférence dans un camp rempli de réfugiés du Soudan du Sud, en Ouganda pour inviter d’autres personnes dans la Grande Histoire racontée et vécue à Jakarta. « Notre but était d’unir les enfants et les adolescents de différentes origines culturelles, les pousser à s’aimer l’un l’autre, et les encadrer dans leurs rôles d’agents de pardon et de réconciliation par le partage de leurs histoires en Jésus-Christ, cela afin qu’ils deviennent des acteurs clés dans leurs familles et leurs communautés », déclare Peter. Ils s’attendaient initialement à accueillir 150 participants, mais finalement, 460 sont venus.

img_20170319_151022

Les fruits du ministère de Peter parmi les réfugiés continuent de grandir dans les camps. Les femmes se rassemblent via leur amour renouvelé pour Christ et leur prochain, les pasteurs et les jeunes leaders sont encouragés dans leur ministères, et les jeunes deviennent de vrais ouvriers de paix et de réconciliation.

Peter cherche désormais des partenariats avec encore plus de ministères et autres organisations pour faire en sorte que les pasteurs aient accès à des formations sur les traumatismes, l’aide psychologique et le pardon. Il espère ainsi rendre le ministère de réconciliation plus accessible pour le peuple du Soudan du Sud, qui a beaucoup souffert des effets de la guerre.

Nous remercions notre Père pour la joie d’être témoins de fruits du RJL2016, et de l’engagement sans cesse de nombreux mentors du GJL, pour connecter avec des jeunes leaders comme Peter et se mettre à leur service. Nous vous invitons à prier avec nous pour que le mentorat, les connexions, et les ressources missionnaires fournies par l’initiative GJL continuent à porter du fruit pour la gloire de Dieu !

Print Friendly, PDF & Email

Attila Nyári est Directeur adjoint des Communications pour le Mouvement de Lausanne. En tant que pasteur, il implante aussi une église dans les banlieues de Budapest, en Hongrie (Europe).